Eaux conchylicoles

Les zones de production de coquillages, gisements naturels et zones d’Ă©levage, sont dĂ©finies par des limites gĂ©ographiques prĂ©cises et classĂ©es en quatre catĂ©gories (A, B, C ou D), selon un ordre dĂ©croissant de salubritĂ©. Ce classement est rĂ©alisĂ© par le PrĂ©fet sur proposition du directeur dĂ©partemental des affaires maritimes après avis du directeur dĂ©partemental des affaires sanitaires et sociales.
Sur le territoire du SAGE « Sud Cornouaille », l’activité conchylicole et de pêche à pied est importante avec :

  • 8 zones de production de coquillages,
  • 4 sites de pĂŞche Ă  pied de loisirs.

Quatre catégories sanitaires sont définies en fonction des niveaux de contamination des coquillages. Chaque catégorie correspond ou non à une autorisation de mise sur le marché directe des produits ou après purification ou reparcage :

Classement des zones Qualification de zone Destination requise
A Salubre Consommation directe autorisée
B Peu contaminée Distribution après purification en bassin ou reparcage
C Très contaminée Distribution après purification en bassin ou reparcage de longue durée (minimum de deux mois)
D Zone Interdite Récolte non autorisée

Le tableau ci-dessous présente les caractéristiques des différents sites et leur état par rapport aux normes en vigueur :

Site Type de coquillages Vocation Classement (2011)
Mer Blanche Fouisseurs
(coques, palourdes)
Pêche à pied récréative D
Mousterlin Non fouisseurs
(moules)
C
Penfoulis Fouisseurs
(coque)
Professionnelle B
Kerleven Fouisseurs
(coque)
Pêche à pied récréative C
Corniche de Concarneau Non fouisseurs
(moules)
C
Baie de la ForĂŞt Professionnelle B
Aven (fond d’estuaire) Non fouisseurs
(huîtres)
D
Aven B
Belon (fond d’estuaire) D
Belon B
Merrien (fond d’estuaire) D
Merrien B

Compte tenu de l’état actuel du milieu et des évolutions tendancielles, le maintien des activités professionnelles sur le Belon et l’Aven est directement menacé soit 200 emplois directs (équivalents temps plein).

Afin de limiter les contaminations bactériologiques du milieu, différentes actions sont menées suivant les acteurs concernés :

  • Pour les collectivitĂ©s et les industriels, cela consiste Ă  amĂ©liorer la gestion des effluents urbains en optimisant le traitement et la collecte des eaux usĂ©es,
  • Pour les agriculteurs cela se traduit par la mise aux normes des exploitations (optimisation des capacitĂ©s de traitement et de stockage) et la limitation de l’accès du bĂ©tail aux cours d’eau.

Pour en savoir plus …