Submersion marine

submersion-marineLes inondations par submersion marines sont provoquĂ©es par des tempĂŞtes violentes associĂ©es Ă  un niveau (astronomique + atmosphĂ©rique) de marĂ©e Ă©levĂ© ainsi qu’à certaines configurations littorales locales (estuaires, anses fermĂ©es, …). Ces inondation conduisent, sur le littoral, Ă  la suite de brèches occasionnĂ©es dans les protections naturelles (cordons ou massifs dunaires par exemple) ou artificielles, Ă  la suite de surverse ou de niveaux marins supĂ©rieurs au niveau des ouvrages ou cordons, Ă  une submersion, plus ou moins importante, des terrains situĂ©s Ă  un niveau infĂ©rieur au niveau marin de rĂ©fĂ©rence.

La localisation des sites exposés à un risque de submersion marine, et simultanément donnant lieu à une érosion littorale, est répartie sur l’ensemble du littoral finistérien, avec une concentration particulière sur deux secteurs dont le littoral Sud-Ouest du département entre la Pointe de la Torche (Plomeur) et la pointe de Beg-Meil (Fouesnant).

Le dernier fait historique relatif à l’érosion et la submersion marine est celui de Février 2010 où des inondations ont eu lieu dans les secteurs de Morlaix, Fouesnant, Quimper, Bénodet et Penmarc’h. C’est à l’heure de la pleine mer (entre 4h et 4h30 du matin) que les remontées des eaux ont été les plus importantes, inondant chaussées, caves et maisons. Suite à ces faits historiques, l’Etat a établi une liste des communes exposées au risque de submersion.

Les outils de prévention mis en place :

  • Le plan de prĂ©vention du risque de submersion marine (PPR-SM) qui dĂ©finit des zones classĂ©es en A, B ou C selon leur degrĂ© d’exposition au risque de submersion marine.

Sur le territoire du SAGE Sud-Cornouaille, seule la commune  de Fouesnant est concernée.

Un  PPR-SM a donc été prescrit le 24 juillet 1998 et approuvé le 18 juillet 2000. Il a ensuite fait l’objet d’une révision en 2001 pour une approbation le 29 mars 2002.

 

  • Les plans de prĂ©vention des risques littoraux (PPRL) qui prennent en considĂ©ration diffĂ©rents risques spĂ©cifiques aux territoires littoraux : la submersion marine, l’érosion littorale, le changement climatique, …

Ils ont pour objet de délimiter les zones de risque fort dans lesquelles l’urbanisation doit être interdite, ainsi que les zones de risques moyens à faibles où les constructions sont soumises à des conditions de réalisation, d’utilisation ou d’exploitation.

Les inondations consécutives à la tempête Xynthia de février 2010 ont mis en évidence les limites de la politique de prévention du risque de submersion marine qui était menée jusqu’alors. L’élaboration des PPRL est donc devenue prioritaire, ils doivent être approuvés d’ici 2014.

Dans le Finistère, la circulaire ministérielle du 2 août 2011 a retenu 13 communes dont la couverture par un PPRN Littoral est prioritaire. Un arrêté préfectoral a donc été prescrit le 16 janvier 2012  qui concerne localement les communes de  Bénodet, Concarneau, Fouesnant et la Forêt-Fouesnant.

  • Les territoires Ă  risques importants d’inondations (TRI). Les dispositions de la directive europĂ©enne relative Ă  l’Ă©valuation et Ă  la gestion des risques d’inondation, transposĂ©e dans la loi « Grenelle II », se mettent en place en France, sur la pĂ©riode 2010-2015, selon quatre grandes Ă©tapes menĂ©es Ă  l’Ă©chelle de chaque bassin hydrographique :
  • la première Ă©tape, qui consistait en l’Ă©valuation prĂ©liminaire des risques d’inondations (EPRI), a permis d’apprĂ©hender l’importance des enjeux exposĂ©s au risque d’inondation sur le bassin de Loire-Bretagne. Cette Ă©valuation, arrĂŞtĂ©e le 21 dĂ©cembre 2011 par le prĂ©fet coordonnateur du bassin Loire-Bretagne, a permis d’identifier les poches d’enjeux dans le bassin au sein desquelles ont Ă©tĂ© sĂ©lectionnĂ©s des territoires Ă  risque important d’inondation (TRI). Il s’agit de groupements de communes reprĂ©sentant les plus forts enjeux dĂ©mographiques et Ă©conomiques potentiellement exposĂ©s.
  • la deuxième Ă©tape a permis de sĂ©lectionner, dans le bassin de Loire-Bretagne, trois TRI en Bretagne dont le secteur Quimper – Littoral Sud Finistère qui a fait l’objet d’un arrĂŞtĂ© du prĂ©fet coordonnateur du bassin de Loire-Bretagne le 26 novembre 2012. Localement les communes concernĂ©es sont Clohars-Fouesnant, BĂ©nodet, Fouesnant, La ForĂŞt-Fouesnant et Concarneau.
  • la troisième Ă©tape consiste Ă  formaliser la connaissance des risques sur ces territoires, appelĂ©e « phase de cartographie des TRI ». Les cartographies ne sont pas disponibles Ă  l’heure actuelle mais devraient l’être prochainement.
  • la quatrième Ă©tape prĂ©voit d’ici 2015, l’élaboration de plans de gestion des risques d’inondation (PGRI) visant Ă  une « rĂ©duction des consĂ©quences nĂ©gatives des inondations ». Ce PGRI permettra Ă©galement de dĂ©finir des stratĂ©gies Ă  l’échelle du bassin Loire-Bretagne et des stratĂ©gies locales Ă  l’échelle de chaque TRI.